Le PDG de Centurion parle aux investisseurs chinois des opportunités africaines dans l’industrie du pétrole et du gaz

Pékin, le 2 juillet 2019 : une équipe d’avocats et de conseillers de Centurion s’est rendue en Chine cette semaine pour participer à la tournée de présentation des licences EG Ronda qui se tient aujourd’hui et demain à l’hôtel Kempinski à Pékin. Menée par le PDG Nj Ayuk, l’équipe rencontre plusieurs hauts dirigeants chinois et des sociétés énergétiques qui cherchent à investir en Afrique subsaharienne.

Le road-show est organisé par la Chambre africaine de l’énergie pour le compte du ministère des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale. Centurion a eu l’occasion de discuter d’importantes transactions sur plusieurs marchés pétroliers africains, notamment avec les sociétés CNPC, PowerChina Group, Sinopec, Sinochem, CNOOC, Shenergy, CMEC et China Minmetals Corp.

« La présence de Centurion en Chine à l’occasion de la tournée EG Ronda est une marque de notre engagement non seulement envers la Guinée équatoriale, mais également en faveur de la promotion des investissements chinois en Afrique”, a déclaré Nj Ayuk, depuis Pékin. « La Chine investit sérieusement en Afrique et les investisseurs et les entreprises chinois recherchent des conseillers juridiques et des partenaires africains fiables pour mener efficacement leurs activités sur notre continent. Cela représente des milliards de dollars d’investissement prêts à soutenir le développement de l’industrie pétrolière africaine. »

Centurion a toujours été à l’avant-garde de la canalisation des investissements étrangers dans les chaînes de valeur du pétrole et du gaz en Afrique. Le cabinet a fourni des conseils sur les plus récents contrats d’exploration et de partage de production signés sur le continent, et continue de faire partie d’initiatives et de projets phares en Afrique de l’Ouest et de l’Est. Il dispose d’un bureau dédié aux entreprises et aux investisseurs chinois et s’emploie de plus en plus à diversifier les flux d’investissements dans les industries extractives africaines, en collaboration avec de nouveaux partenaires russes, turcs et du Moyen-Orient.